Reflex de Maud Mayeras

20170529_104810

Avis de Cléo :

Avant toute chose, installez-vous confortablement dans votre canapé. Avec du popcorn ou de glace, enfin ce que vous voulez quoi ! C’est bon ?

Connaissez-vous Iris Baudry ? J’ai appris à la connaitre. J’ai eu pitié, j’ai voulu l’épauler. Puis… non. Je ne vous dirais rien.

Iris Baudry a perdu son enfant. Depuis, elle photographie des cadavres, non pas pour le plaisir mais pour le boulot. Jusqu’à ce jour où elle est appelée pour une affaire qui va la faire revenir dans sa ville natale, là où elle a perdu son fils.

Lire la suite

Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

IMG_0818

Avis de Capri :

Il faut savoir avant de débuter cette chronique, que le sujet du roman -à savoir la dépression- nous touche particulièrement et nous n’entrerons pas dans le détail. 

Nous suivons donc Camille qui nous conte ses différents épisodes de troubles alimentaires liés à son souci d’acceptation de soi. Ce problème va au-delà de ce que peuvent ressentir la plupart des gens de ce monde comme « Je devrais peut-être perdre  ou 2 kg ». Ici, nous avons un véritable car elle passe de l’anorexie à l’obésité en redevenant anorexie. 

Ces parents font tous les efforts du monde, mais comme elle le décrit, ils ne savent pas et ne peuvent pas comprendre ce qu’il la ronge. Et c’est pourquoi, elle décide de prendre cette décision fatidique de l’euthanasie.

Lire la suite

Une vie entre deux océans de M.L Stedman

IMG_0815.JPG

Avis :

Cléo au commande ! Spoilers en approche !

Nous sommes entraînées pour cette lecture au large de l’Australie d’après-guerre. La première hein. Tom est un ancien soldat qui accepte le travail de gardien de phare pour trouver une vie calme et apaisante après les horreurs de la guerre. Il est donc placé à Janus et passera plusieurs contrats avant de s’installer avec sa femme Isabel (qu’il aura rencontrer sur la ville côtière qui vient le réapprovisionner). 

Les paysages sont beaux, la beauté sauvage de l’île aussi. Un paradis terrestre en somme. Pourtant le couple va être secoué par l’incapacité d’Isabel a avoir d’enfant vivant (fausse couche sur fausse couche). C’est en proie à une dépression pour Isabel, qu’ils découvrent (comme l’indique le résumé ne me jetez pas la pierre !) une barque où un homme et un bébé sont. Hélas, l’homme a déjà succombé au trajet alors que le bébé lui braille et demande les bras de quelqu’un.

C’est alors que le processus du roman s’enclenche. Ils mentiront pour garder cette enfant qu’ils feront passer pour leur propre enfant. Tom est pris de remord durant tout le roman alors qu’Isabel, elle, s’épanouit dans le rôle qu’elle espérait depuis toujours. Cependant…

Lire la suite

La veuve de Fiona Barton

wordpress la veuve

Avis :

– *kof kof* … AIDEZ-MOI !

Mouahahahahaha je sais comment kidnapper les petits n’enfants maintenant ! (ceci est de l’HUMOUR évidemment)

– *tremble* Jamais je ne laisserai ma fille une seconde dans le jardin sans surveillance… jamais…

Une heure plus tard

*tape dans le dos de Capri* Bon tu sors ? On a une chronique à faire nous…

– Laisse-moi ! Ce monde est trop cruel…

C’est juste une fiction tu sais. Du moins cette histoire.

– 😥

OOOOK je prends en main les choses ! Alors les amis comment allez-vous ? Ici on a une Capri traumatisée et une Cléo bien en forme ! Pour ce qui est de très chère Veuve, elle nous en a fait bavé ! Pour l’histoire, nous avons été plongées sur deux temps de narration : en 2006 quand la petite Bella, et Maître Gims tu es prié de ne pas venir ici, est enlevée et en 2010 quand le principal suspect de cet affaire -Glen- meurt. Alors NON ce n’est pas du spoil car nous le découvrons dans les premières pages et sur le résumé. 😉 

Glenn.jpg
Non Glenn je ne parlais pas de toi alors range cette arme d’accord ? 😀

Nous suivons aussi plusieurs points de vue selon les chapitres tels que la veuve (of course my dear), l’inspecteur et la journaliste qui sont les principaux personnages de cette histoire. Des chapitres courts et une lecture dynamique par les rebondissements (il n’y en a pas des centaines non plus heureusement), La Veuve nous emporte dans une affaire sordide qui se termine comme nous l’avions pensée dès le début -ce qui est dommage- mais par les rebondissements nous allons dans les plus sombres recoins de l’humaiiiin. 

– *sors de la couette* Il y a quand même une partie de l’histoire qui n’a pas été résolue et nous sommes donc confrontés à notre imagination pour essayer de comprendre. Et avec Cléo, je ne vous dis pas ce que j’ai pu entendre.

😀 Bah quoi, j’énonce mes hypothèses ! Héhé…

– Le personnage de Jane est aussi intéressant au fil de la lecture et surtout son changement entre le début de l’enquête et après la mort de son « adorable » mari.  Comme nous ne voulons pas vous spoiler, nous vous encourageons -enfin surtout Cléo- de vous procurer ce livre pour vous immiscer dans la vie des Taylor. 

Ouiiii il est trop génial ! Puis, c’est une lecture très rapide (enfin on a mis un peu de temps, mais nous avions pas mal d’occupations et donc peu de temps à accorder pour la lecture).  

– On vous dit à très bientôt pour une prochaine chronique ! 

A bientôt *sors un couteau*

– IIIIIIIIIIIIIIIH

Résumé :

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.
Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous.
Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement.
Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?

 


Plus d’information sur La Veuve de Fiona Barton :

Edition : France Loisir

Genre : Thriller

Nombre de pages : 416

Prix : (acheté en prix public) 19€90

 

Photo prise avec un Nikon Coolpix

Le Cirque des rêves d’Erin Morgenstern

le-cirque-des-reves

Avis :

Bouhouhouhouhouhouhouhouhouhou

– Tiens donne un mouchoir

Merciiiiiiiii renifle

– Tu en as des façons de commencer une chronique…

Mais… Mais… 

– Je sais. Ce fut… un livre bouleversant malgré ses quelques longueurs.

Plus que bouleversant ! Je n’ai même pas les mots ! Un véritable coup de cœur ! Oui j’ose le dire ! UN COUP DE CŒUR LES AMIS !

– se bouche les oreilles Tu as fini ton cirque ?

Si seulement ! J’aimerai bien être avec Celia et Marco ! Et avec les jumeaux et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et et

– Ça y est, son cerveau a grillé. Comme vous l’aurez compris, cette lecture a été un véritablement enchantement pour nous deux. Nous avons été transporté dans un univers où réalité et illusion se mélangent pour notre plus grand émerveillement. De plus, le cirque des rêves est le lieu d’un défi qui oppose deux protagonistes principaux (mais il y en a beaucoup plus et important pour l’histoire) : Celia et Marco. Le roman nous offre plusieurs perceptives et la première nous immerge complètement dans le cirque. La narration s’adresse directement à nous  (par un « tu », nous sommes le personnage qui parcourons le cirque lors de cette narration). Puis, l’histoire principale commence avec un point de vue omniscient, me semble-t-il.

Comme l’a dit Capri plus tôt, il y a quelques longueurs parfois mais c’est pour mieux nous amener au dénouement final ! Plus c’est long, plus c’est bon comme on dit ! 😀 

– Les descriptions permettent d’imaginer parfaitement l’environnement magique du cirque et nous pouvons donc sortir de notre quotidien qui en ce moment est plutôt fait de pluie et de feuilles de cours !

Puis… les personnages !! Leurs complexités sont travaillées durant tout le roman et cela leur offre vraiment de la consistance ! C’est un petit bijou ! Vous pouvez foncer les yeux bandés! 

– On vous laisse, les révisions nous appellent ! 

A bientôt, pour une prochaine chronique !! 🙂 

 

Résumé :

Il est arrivé comme par enchantement, dressant sous le ciel étoilé ses chapiteaux noir et blanc : le Cirque des rêves.

Approchez, Mesdames et Messieurs, petits et grands, entrez ! Ici se déroule plus que tours et acrobaties. Sous vos yeux ébahis, la véritable magie est à l’oeuvre : deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent dans un combat magique pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance. Voués à se mesurer dans le plus prodigieux des défis, ils sont adversaires. Mais entre eux, une magie plus grande opère, celle de l’amour.

Une passion ensorcelante, qui pourrait leur être fatale.


Plus d’informations sur Le Cirque des rêves d’Erin Morgenstern :

Edition : Pocket

Nombre de pages :  576

Prix : 8€20

 

Photo prise avec un Canon EOS 1300D

Tuer le père d’Amélie Nothomb

img_0514

Avis :

Bon, il est très très très très trèèès rare d’être négative (chez nous en tous cas) quand il s’agit d’Amélie Nothomb. 

– Pour ce livre, ce ne sera pas une exception! L’auteure nous emmène en immersion dans une mise en abyme rudement bien tournée. La narration se double (of course my dear), premièrement quelqu’un qui serait « déguisé en Amélie Nothomb » puis le personnage que cet(te) personne rencontre. 

Nous suivons donc les aventures de Joe Whimp, abandonné par sa famille et doté de pouvoir magiques ! Bon, magiques oui mais ne pensez pas tout de suite à Sailor Moon non plus hein ?!

– Il va alors chercher un maître en illusions mais aussi un père en Norman Terrence, magicien de renom. Alors que l’apprentissage fonctionne et que la famille (notons que Norman vit aussi avec sa femme) se forme petit à petit. Le petit Joe -enfin adolescent- éprouve un violent désir pour Christina qui va se développer au fil des années. Le livre nous offre alors une réflexion sur la révolte adolescente, l’amour œdipien (même si ce n’est pas sa mère biologique et…

OOOOOOOOH !

– Quoi ?

Bah… Je parle à peine là 😥 

– Et ?

Rien…

– Je disais donc…

Tu parles à peine de la magie !

– La magie est un facteur plutôt mineur dans la nouvelle.

Mais, c’est cool !

– Oui c’est cool, retourne jouer et laisse les grands faire les choses de grand d’accord ?

boude et colorie

Après, la nouvelle suit un schéma plutôt classique même si on ne s’attendait pas du tout au retournement de situation de la fin. En soi, ce n’est pas un coup de coeur mais une excellente lecture pour couper un peu avec les petits pavés ! 

C’est Nothomb-sensei !!! ❤

– Oui ! Nous vous remercions de votre attention et nous vous attendons pour la prochaine chronique !

A bientôt !! 🙂 

Résumé :

Aller savoir ce qui se passe dans la tête d’un joueur.

 


Plus d’informations sur Tuer le père d’Amélie Nothomb :

Edition : Le Livre de Poche

Nombre de pages : 144

Prix : 5€90

 

Photo prise avec un Canon EOS 1300D